Logo nouveau ONU Habitat Université de Montréal RESAUD

De Vancouver 76 et Istanbul 96 à Quito 2016 : une continuité des défis urbains et des engagements politiques (Daniel BIAU) 2016

En 1976, lors de la Conférence fondatrice de Vancouver sur les établissements humains (Habitat I), le monde comptait 4.1 milliards d'habitants dont 1.4 milliard d'urbains (38%). En 1996, lors du Sommet d'Istanbul, il y avait 5.8 milliards de terriens dont 2.6 milliards d'urbains (45%) et en 2016, à l'heure d'Habitat III, la planète compte 7.3 milliards d'habitants dont 4 milliards d'urbains (55%).

La population urbaine du monde devrait augmenter de 750 millions d'habitants en 1950 (30% de la population totale) à 6.4 milliards en 2050 (66% de la population totale). L'humanité sera passée du rural à l'urbain en un siècle, une véritable révolution. Les démographes prévoient une stabilisation de la population mondiale autour de 10 milliards d'humains vers 2070 dont une large majorité vivra dans les villes, grandes et petites, et une immense majorité dans les pays que l'on disait jadis « du tiers monde ». Si la transition urbaine est quasiment achevée en Europe et en Amérique (du nord et du sud), elle est pleinement en cours en Afrique et en Asie. Cette transition n'est pas seulement démographique, elle est aussi économique avec dans la plupart des pays une réduction de la part de l'agriculture dans le PIB, une monétarisation et une financiarisation de l'économie et une expansion des services, et elle se traduit par d'importants changements sociaux avec un creusement des inégalités entre les pauvres et les riches, une croissance des classes moyennes et une urbanisation générale des modes de vie. 

Lire la suite en format PDF

Allez au haut de la page